CONNEXION LA BATTLE

Le projet " Connexions " s'inscrit dans une série de films ou performances sur la rencontre du Cheval et de l'Art.

L'HISTOIRE

Sur les toits de Paris, résonne la voix de La Callas. La ville se révèle peu à peu. Vu de très haut nous découvrons une partie de Basketball urbain. Sur le terrain, la balle passe de main en main, les chaussures crissent sur le bitume...

Autour du terrain un petit groupe de 4 jeunes adolescents, assiste à la partie, ils voudraient participer. Les basketteurs moqueurs les regardent de très haut, le jeu est puissant rythmé et aérien.

Les regards se croisent, une ambiance de battle s'installe...

La plus jeune du groupe à l'écart s'ennuie, elle regarde sans émotion la partie se dérouler.

Soudain le ballon s'échappe par dessus la grille du terrain.

La jeune fille bondit pour le récupérer, les autres la suivent. Les rues en pente font dégringoler le ballon qui finit sa course au pied d'un escalier.

Au détour d'un étrange immeuble, au fond d'une impasse le petit groupe découvre une vieille porte en bois entrouverte. Les jeunes s'avancent doucement attirés par un air d'opéra. A l'intérieur, au fond d'un sombre couloir, une lueur...

Au centre d'une vaste salle, se dresse le couple cheval, cavalier qui évolue au son de l'opéra.

La jeune fille hésitante s'approche doucement. Les autres restent à l'écart... Elle lache le ballon qui roule jusqu'aux sabots du cheval...

La tension est palpable. La battle peut commencer...

LE TRAITEMENT

Dès le générique le mot "Battle" sur un air de La Callas intrigue...

 

La thématique semble se préciser avec la séquence d'ouverture :

Le décor, ( terrain de basket / ambiance hip-hop )

Les acteurs, (danseurs très jeunes / basketteurs bad boys) L'action (les basketteurs narguent les danseurs), pas de doute une Battle se prépare...

 

Le ballon de basket sert de lien entre les différentes séquences. 

 

Puis l'action et l'univers changent, le spectateur découvre l'élément inatendu dans ce contexte : Le Cheval...

LE CHEVAL

(Spirabesk - première "Connexion" avec l'artiste Manser)

 Il est le fil conducteur, c'est par lui que tout arrive. Pour "Connexions", il est le lien entre les différents artistes...

LA DANSE

Elle est le prétexte à la Connexion. Le hip-hop en opposition avec le classisisme du cheval. Une Battle comme un dialogue plus qu'un défi.

LES CHORÉGRAPHIES

La Battle doit être traitée comme un dialogue.

Avec des plans d’ensemble très dynamiques et rythmés, mais aussi des gros plans pour capter les regards et la tension des corps.

L’éclairage zénithal marquera l’idée de compétition, de Battle.

Les danseurs.

 

Ils évoluent en harmonie, parfaitement coordonnés. Leurs mouvements se calent «en miroir» sur ceux du cheval.

Le Cheval.

Ses mouvements seront stricts, quasi guerriers aux ordres de son cavalier qui lui s’effacera comme un marionnettiste dans l’ombre. Il sera sur sa monture une silhouette sombre et classieuse.

 

Les mouvements : déplacements latéraux, pas espagnol, galop, cabrade, reculé, révérence...

LA MUSIQUE

Deux univers se rencontrent et se répondent.

Le film commence sur un air d'opéra interprété par La Callas, il illustre le pré-générique, Il est le contrepoint du titre "La Battle". Le spectateur hésite : opéra / battle deux univers s'opposent.

Pour la séquence d'ouverture (partie de basketball) l'air est plus lointain, il est couvert par le son direct de la séquence, il se fond avec un morceau de rap.

A mesure que les jeunes se rapprochent du cheval, l'air s'affirme et va crescendo jusqu'à leur rencontre.

La musique de MIM prend le relai et se fond à l'opéra pour l'envelopper complètement. Elle magnifie la scène, et sert de prétexte à la Battle, elle est comme un dialogue, pas seulement Hip-hop elle est aussi cinématographique et épique.

LE CASTING

LES DANSEURS

Ils sont très jeunes, en contraste avec les basketteurs et l'univers du rap. 

LE CHEVAL / CAVALIER

Le cheval crinière tréssée, veines saillantes en posture de travail, il à l'air d'un guerrier. Le cavalier se fond à l'ensemble, habillé d'un costume de matador noir son chapeau lui cache le visage. 

LES BASQUETTEURS

Très imposants, look basketteur américain, ils contrastent avec les danseurs. Ils les provoquent du regard, le terrain leur appartient, ils maitrisent parfaitement leur sport et pour eux la battle à déjà commencé... 

L'IMAGE

En suivant le principe des oppositions, la texture de la première partie du film est sombre et granuleuse, très contrastée à la limite du noir et blanc. 

La caméra est dans l'action, proche des corps et des visages, les plans s'enchainent très vite, la caméra est en partie à l'épaule en mode reportage.

La transition se fait dès la deuxième séquence de la poursuite du ballon. Le traitement de l'image reste inchangé mais les mouvements de caméra s'affinent, des travellings bien posés font la liaison entre les plans. 

Avec la rencontre du cheval, et la séquence principale de la Battle nous passons à une image plus fine, plus généreuse. Le passage dans un décor intérieur nous ammène à travailler la lumière, pour magnifier notre action et nos personnages. Les couleurs s'affirment mais restent tout de même discrêtes, les mouvements de caméra sont plus ambitieux, les gros plans enrichissent le propos. Le montage doit être lyrique dynamique et moderne à la manière d'un clip.

Cette séquence doit être le focus sur lequel tout doit se contruire.

INSPIRATION

LES DÉCORS

LE PLAYGROUND - LES RUES

REPÉRAGE PLAYGROUND de Mesnilmontant 75011

LE MANÈGE

LA TECHNIQUE

Pour un rendu de qualité...

Caméra - Machinerie : 

  • Une caméra numérique + accessoires (type Red, Alexa ou Scarlett)
  • Une longueur de 5m de rail de travelling
  • Une dolly type Panthère + bras mini jib

Lumière : 

  • Installation d'un puit lumière pour séquence dans manège (liste à définir)

Son : 

  • Prise de son direct pour séquence basket et poursuite ballon.

LES PARTENAIRES


LE TOURNAGE

2 jours de tournage : Le samedi 31 Mai et dimanche 01 juin 2014

 

1er jour : Tournage des intérieurs manège 

Présence : Danseurs, cheval, cavalier

 

2ème Jour : Tournage des extérieurs Paris - terrain basketball, rue, escalier

Présence : Danseurs, joueurs basket

 

THE END

Au delà de répondre au concept de "Connexions" ce projet aura pour but en prorité de garder une trace du travail de chacun. 

 

Un instantané classieux du travail d'une chorégraphe et de son groupe de danseurs, de la précision et de la rigueur d'une cavalière, du dynamisme d'une équipe de basket, et de l'originalité et la créativité d'une équipe artistique et technique.

Cliquez
Cliquez
Télécharger
CONNEXION LA BATTLE - DOSSIER DE PRÉSENTATION
Téléchargez le projet - format PDF
CONNEXION BATTLE.pdf
Document Adobe Acrobat 11.4 MB